Pour NovaŜancO, le handicap est un sujet dont on ne débattra jamais assez. Les handicapés gagnent à être connus, quels qu’ils soient, tels qu’ils sont. Tout comme les non handicapés, discrimination positive mise a part. Parlons aujourd’hui des handicaps sensoriels et en particulier des handicaps auditifs. Aujourd’hui, il en va de la RSE des entreprises de préserver et employer les porteurs d’incapacités.

 

Rapide point de vue médical

La déficience auditive peut-être légère, moyenne sévère voire profonde. Elle est reconnue à partir de 20 décibels de perte. On dira par exemple qu’un enfant qui naît avec une surdité profonde (-90 dB) ne distingue pas sa propre voix et peut devenir muet sans rééducation adaptée.

Selon que la surdité est due à un défaut de l’oreille interne ou du nerf auditif d’une part, ou de l’oreille externe d’autre part, la surdité est dite de perception ou de transmission.

 

La surdité professionnelle

Les causes de surdité sont nombreuses et ne sauraient être détaillées ici sans un article très long. Néanmoins il est à savoir que la surdité peut être professionnelle. Ainsi les métiers de l’industrie mécanique, du bois, du tissage, du BTP et de l’édition (rotatives) sont susceptibles de provoquer des surdités avec le temps d’exposition au bruit à haut niveau sonore.

 

La reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH)

Pour certaines surdités, en milieu professionnel, une RQTH pourra être demandée. Elle ouvrira un certain nombre de droits à la personne qui en bénéficie. Le site surdite.info explique la démarche pour les personnes qui souhaiteraient obtenir cette RQTH. Ceci va de l’aménagement de poste, à l’aide à la recherche d’emploi ou au maintien dans l’emploi, voire des règles particulière en cas de rupture de contrat de travail, comme le doublement de la durée de préavis de licenciement.

 

Surdité et travail

La surdité, comme nombre de handicap, n’empêche pas de travailler. La personne handicapée ne cherche pas de double exclusion : maladive et professionnelle. Outre les prothèses que bon nombre de personnes atteintes de handicap auditif portent, qui permettent d’atténuer le déficit, il existe bon nombre de métiers accessibles par les sourds. Ceux ci sont parfois même improbables selon sourds.net : ingénieur, journaliste, assistant parlementaire, responsable d’agence de communication, chercheur au CNRS, juriste…

Certaines professions restent impossibles pour des raisons de sécurité (pompier, policier,…). La surdité crée parfois des compétences et savoirs uniques, notamment la capacité de communiquer avec d’autres sourds, les talents artistiques, et bien d’autres. Voilà qui peut donner des idées aux entreprises quant à leur OETH (obligation d’emploi des travailleurs handicapés).

 

Ainsi nous espérons que les préjugés sur «la surdité et l’emploi» commencent à tomber, et qu’une société inclusive avec le handicap auditif vous fait moins peur.

A bientôt !